Inspiration – Les cours et passages cachés

Derrière une porte cochère banale, après un porche discret, à seulement une poignée d’être atteints, le calme et la tranquillité parsèment les villes. Des lieux hors du temps se tiennent là, immobiles et patients. Il suffit de passer une porte pour s’enfoncer instantanément au cœur d’un autre univers, diamétralement opposé. La crasse grise des immeubles laisse place aux vignes et autres plantes grimpantes. Le son des moteurs s’effacent en un clin d’œil, et lorsque les paupières se rehaussent, c’est un sourire qui est apparu.

Amis parisiens et d’ailleurs, de partout et nulle part, ouvrez les yeux. Soyez curieux et aventureux ! Couvrez vous, chaussez vous et partez avec hâte vers la place de la Bastille. Haut lieu d’activité, les humains et les véhicules fourmillent dans tout le quartier. Les devantures des firmes vestimentaires forment de tristes chausses aux immeubles de la Rue du Faubourg Saint Antoine. Pourtant, il vous suffit de passer le porche du 56 pour occulter l’oppression de la rue. Bienvenue dans la cour du Bel Air.

Dans ces alentours, vous trouverez beaucoup d’autres lieux cachés. Le passage de la Boule Blanche, les cours Vigues et Saint Joseph, la Cour Saint Louis, la Cour des Trois Frères… la Cour Damoye également.

Située directement sur la place de la Bastille, au 12, vous ne la repérerez qu’en prêtant une attention particulière à ce porche coincé entre deux terrasses. Franchissez le et vous retrouvez les pavés du vieux Paris, les vignes et les vieilles enseignes et lampes. Quelques autres chanceux se joignent à vous dans vos contemplations et vous remarquez le même sourire qu’arbore leur visage.

Paris n’est pas la seule ville illuminée par ce phénomène. Toutes, sans exceptions regorgent de lieux secrets, protégés de l’uniformisation urbaine. Il ne suffit plus que de les chercher.

Par exemple, à Anvers, le Vlaeykensgang est devenu un passage incontournable et revendiqué par la municipalité qui a fait le choix de le mettre en avant sur leur site. Il est présent dans de nombreux guides touristiques et on pourrait penser que le monde se ruerait sur ce trésor. Il n’en est rien. Le passage reste très peu occupé, bien abrité derrière sa porte brune, innocemment placée au milieu des autres. Lorsqu’on la pousse, on se retrouve nez-à-nez avec le XVIème siècle, hors de la foule.

Antwerpen - De Vlaeykensgang
visitantwerpen.be

Voilà de quoi attiser votre curiosité et votre sens de l’aventure. À présent, dès que vous passez devant une porte, tâchez d’imaginer quels secrets elle peut dissimuler… Vous ne serez jamais au bout de vos surprises.

–Meseer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s