De la puissance des compliments en société… et en JdR

Il ne faut pas réfléchir quarante ans pour se rendre compte qu’en matière d’interactions sociales, les compliments et autres notions positives mènent rarement à des conflits. Mieux, ils permettent de faire avancer les gens dans une dynamique bénéfique. On est toujours plus motivés après avoir été encouragé plutôt que d’avoir été menacé…

Il ne s’agit pas de faire le « lèche-botte » mais simplement de ne pas retenir les idées positives et compliments qui nous viennent à l’esprit. Pourquoi passer sous silence un « j’aime bien ta façon de voir les choses » ou même un simple « bien joué » à un collègue ? C’est vrai que cela paraît évident mais c’est des choses qu’on ne dit pas forcément spontanément et c’est dommage. Discuter et partager sont les clés du bien-être dans un monde où l’individualisme règne en maître. On avance mieux, on se sent mieux et on se prend de  la confiance en soi.


Alors, dites moi pourquoi dans nombre de scénarios on retrouve une majorité de scènes où des éléments viennent perturber des héros et leur conférant des malus plutôt que l’inverse. Certes, il est normal que des personnages puissent être handicapés par leur environnement. Ils peuvent être déstabilisés, effrayés, fatigués, mais ils peuvent aussi être motivés, encouragés, de bonne humeur, enthousiaste, heureux…

Le problème est que beaucoup de meneurs utilisent des malus à foison plutôt que des bonus. Alors que, sérieusement, pourquoi ne pas donner un bonus au prochain jet de chaque personnage, car ils sont morts de rire en voyant l’échec ridicule d’un de leur compagnon ? Pourquoi ne pas leur donner non plus de bonus quand ils font une action en raccord avec le sens de l’univers et du scénario ? « Ton action était particulièrement adaptée, je te donne un bonus pour ta lucidité. » C’est quand même super motivant.

Le mieux avec cela, c’est qu’on casse le cliché « le MJ* est ton ennemi », et ça fait du bien. On entre vraiment dans la dimension d’histoire participative, à laquelle le MJ participe d’une autre manière. Il devient le guide et non l’obstacle.


Bien sûr, on enlèvera pas les malus car ils sont tout aussi importants. L’enjeu est plutôt de trouver plus d’occasions d’encourager vos joueurs. Souligner les aspects positifs plutôt que négatifs. Parce qu’au fond, on avance toujours mieux quand on est complimenté.

— Meseer

* Lexique rôliste

2 commentaires sur « De la puissance des compliments en société… et en JdR »

  1. Oui oui et re-oui !
    J’ai d’ailleurs retourné certaines mécaniques de « Dirty MJ » le bouquin pour taper fort sur ses joueurs, au profit de mécaniques d’encouragements. Ca fonctionne, ça marque les esprits, et les joueurs ne sont pas réticents puisque la mécanique est à leur profit.
    Je plussoie tout à fait ta remarque, on ne l’entend pas assez.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s